Panier d'achat
Livraison offerte en France métropolitaine !

Ménopause : COMMENT ÇA SE PASSE EXACTEMENT ?

Toutes les personnes menstruées seront, un jour, confrontées à la ménopause. Si elle se prononce de manière plus ou moins prématurée, elle n’en est pas moins inévitable. 

En général, l’âge moyen de la ménopause est de 50 ans. D’ailleurs, les symptômes sont faciles à reconnaître : arrêt du cycle menstruel, bouffées de chaleur, prise de poids… 

Le principal problème, c’est qu’elle peut s’avérer difficile à vivre pour beaucoup d’entre nous. Vécue comme une échéance, la ménopause est synonyme de nombreux changements hormonaux, physiologiques, physiques et moraux. 

C’est pourquoi, Moodz avait envie d’évoquer avec toi cette période et à laquelle nous ne sommes pas forcément préparé.e.s. Focus sur les symptômes de la ménopause et son fonctionnement 👇

La ménopause : késako 

En gros ménopause = arrêt des règles, arrêt de l’ovulation et arrêt de la sécrétion des hormones sexuelles aka les oestrogènes et la progestérone. Et si ça peut sembler brusque, en réalité, celle-ci n’arrive pas en un jour, bien au contraire. 

Pour être exact, la ménopause s’installe en 3 stades : 

1- La périménopause (= préménopause)

En bref, l’activité des ovaires diminue peu à peu. Les glandes surrénales produisent encore des oestrogènes et de la progestérone mais leur taux baisse au fil des mois. À ce stade, l’ovulation n’a plus lieu tous les mois et par conséquent, les règles se font de plus en plus irrégulières. 

Attention : Ce n’est pas parce que les cycles ovariens et menstruels se font de plus en plus rares qu’une grossesse n’est plus envisageable. Ton médecin te conseillera d’ailleurs de continuer ta contraception jusqu’à ce que ta ménopause soit confirmée. 

2- La ménopause 

On commence à parler de ménopause au moment des toutes dernières règles. Ton médecin te confirmera qu’elle est installée après 12 mois sans menstruations. 

3- La post ménopause  

La période post ménopause = la vie après les règles. Tu seras alors considérée comme une personne ménopausée. Ton médecin ou gynécologue procédera alors à un examen clinique pour confirmer que tu entres dans la phase de post ménopause. Il s’en rendra compte à l’aide d’un toucher vaginal afin de constater si l’utérus est atrophié et l’endomètre aminci. 

À la ménopause, les saignements, qu’ils soient rares et irréguliers, ne sont jamais normaux. Si c’est ton cas, prend rendez-vous chez ton médecin afin d’évoquer la situation avec lui et comprendre la cause. Ce sont peut-être les symptômes de polypes utérins. S’ils sont généralement bénins, cela peut se compliquer après la ménopause. 

Comment reconnaître la ménopause ? 

La ménopause et ses différentes périodes sont reconnaissables à leurs symptômes. On te les résume 👇

- La disparition progressive des règles (à ne pas confondre avec l’aménorrhée secondaire)
- Les bouffées de chaleur
- Les sueurs nocturnes
- Une baisse de la libido 
- La prise de poids (en moyenne 2 à 5 kilos lors de la périménopause) 
- Les douleurs mammaires
- Les troubles du sommeil 
- Les humeurs changeantes : irritabilité, angoisses, stress accru 
- La sécheresse vaginale (en raison de la baisse d’oestrogènes, chargés de la lubrification naturelle du vagin)
- Les douleurs vaginales pendant les rapports
- Des troubles urinaires (exemple : l’incontinence urinaire, brûlures mictionnelles...)
- Les douleurs articulaires 
- L’augmentation des risques cardiovasculaires 

Tous ces symptômes varient bien évidemment d’une personne ménopausée à l’autre. Lorsqu’ils se font connaître, c’est qu’il est temps de prendre rendez-vous chez ton médecin afin de préparer les prochaines étapes de la ménopause. 

Soulager les symptômes de la ménopause 

Tu l’as compris, la ménopause est inévitable et est souvent vécue comme une étape importante dans la vie des personnes menstruées. Elle reste pourtant une étape clé de ta vie. On décrypte avec toi les solutions et techniques pour soulager les symptômes de cette nouvelle période. 

- Maintenir une bonne hygiène de vie 

On ne le répétera jamais assez mais une bonne hygiène de vie est la clé pour garder la forme. Et plus encore quand la ménopause survient. À cette période de ta vie, il devient encore plus important d’éloigner le tabac, de limiter la consommation d’alcool, d’avoir une alimentation équilibrée et de pratiquer une activité sportive. 

À propos de ce dernier point : la prise de poids est courante, surtout pendant la période de périménopause. En moyenne, les personnes ménopausées prennent entre 2 et 5 kilos. Le facteur déclenchant ? Les variations hormonales importantes au niveau des hormones sexuelles et de croissance. 

Le rôle des hormones de croissance : éviter le stockage des graisses, comme l’insuline par exemple. 

- Pratiquer une activité sportive régulière

Au fil des années, le corps vieillit et son métabolisme ralentit. La masse musculaire devient plus difficile à entretenir et le stockage des graisses prend généralement le dessus. Le sport, même à petite dose, maintient ton corps en forme et stimule les graisses et le métabolisme au quotidien. 

- Bien dormir 

Le sommeil, c’est hyper important ! L’un des symptômes de la ménopause : les troubles du sommeil. On s’impose donc des nuits aussi longues que possibles et des siestes dès que la fatigue se fait sentir. 

D’autant que le sommeil est lié à une hormone incontournable : l’hormone de croissance qui est sécrétée pendant que tu te reposes. En plus, cette hormone évite le stockage des graisses et donc la prise de poids. Morale de l’histoire : on se repose ! 

- Opter pour un traitement hormonal de substitution 

Ton médecin ou ton gynécologue peut te conseiller un traitement hormonal substitutif (THS) lorsque ta ménopause est bien installée. Il s’agit d’un traitement à base d’oestrogènes et de progestérone censé empêcher une variation hormonale trop importante entre les différentes étapes de la ménopause. 

Le THM est efficace sur les bouffées de chaleur ainsi que la sécheresse vaginale. Il permet aussi de prévenir les risques d’ostéoporose. 

Par contre, ce traitement hormonal de la ménopause (sur ordonnance) ne peut pas être conseillé à des personnes ayant souffert d’un cancer du sein ou d’un AVC. Le risque, c’est que sa prise augmente la possibilité de développer un cancer du sein. Il n’est donc pas recommandé. 

- Rééduquer sa vessie pour éviter les fuites urinaires 

Avec le ménopause, la tonicité musculaire diminue. Il devient alors important de rééduquer son périnée et sa vessie avec l’aide d’un.e sage-femme ou d’un.e kiné. On a justement écrit un article à ce propos pour t’aider à en savoir plus 😉

- Des solutions sans hormones pour les bouffées de chaleur 

En France, il n’existe qu’un seul médicament indiqué contre les bouffées de chaleur : l’Abufène (bêta-alanine). Il peut être conseillé par ton médecin si les THS te sont contre-indiqués. 

- Demander conseil pour traiter la sécheresse vaginale 

La sécheresse vaginale est hyper courante pendant la ménopause : infections gynécologiques, douleurs lors des rapports sexuels, démangeaisons, rougeurs, inflammations… 

Ton nouveau BFF : le lubrifiant ! Il va permettre de réhydrater le vagin avant un rapport sexuel. 

Quand il est question de rougeurs et inflammations, l’huile de coco aux propriétés antibactériennes et antifongiques peut être utilisée en soin quotidien. 

Si la pénétration vaginale est trop douloureuse, c'est important de communiquer avec ton ou ta partenaire : il y a plein de choses à tester pour faire monter l'excitation et être lubrifiée au maximum 😉

- Accepter les changements 

Pour beaucoup, ménopause = échéance difficile à vivre pourtant, il s’agit aussi d’une nouvelle étape de vie à préparer. Les premiers mois seront sûrement riches en rebondissements... Mais par la suite, tout devrait se stabiliser très vite. On garde le #PositiveMood. 

Si tu sens en revanche que les symptômes sont trop présents, évoque-le à ton médecin qui saura adapter les traitements de la ménopause

Quid de la ménopause précoce ? 

Si la grande majorité des personnes menstruées sont touchées par la ménopause à l’aube de leur cinquantaine, pour d’autres, elle arrive avec un peu d’avance. C’est pourquoi on avait envie de te parler de la ménopause précoce en quelques lignes. 
Elle se manifeste avec les mêmes symptômes que la ménopause, la seule différence, c’est qu’elle peut avoir quelques années d’avance. On utilise d’ailleurs le terme de ménopause précoce lorsque la personne ménopausée a moins de 45 ans. 

Lorsqu’elle intervient encore plus tôt, soit avant 40 ans, on utilise alors le terme d’insuffisance ovarienne prématurée (IOP). 

Ces troubles hormonaux doivent impérativement être surveillés car ils engendrent d’autres conséquences qui peuvent être plus graves. Pour l’heure #NoStress, mais au moindre doute prend rendez-vous chez ton médecin pour trouver avec lui une solution. 


Sources : https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/menopause/traitements