Panier d'achat
Livraison offerte à partir de 3 culottes ✌🏻✌🏽✌🏿

Moodz te présente... tes pertes marrons

Posté par Team MOODZ le
pertes-marrons
Tes pertes brunissent ? T’inquiètes, tu n’es pas la seule ! Parce que le savoir = le pouvoir, plus de perte(s) de temps : Moodz t’embarque dans l’histoire des pertes marrons, de leur origine à leur signification. Longue vie aux pertes !

Pertes blanches, pertes marrons : amies pour la vie ?

Pour comprendre de quoi sont composées les pertes blanches, tu peux relire notre article sur le sujet (très complet, promis).

Retiens simplement que ces pertes (qu’on appelle des leucorrhées dans le jargon médical) sont en fait des sécrétions. Cela signifie qu’elles sont fabriquées par des glandes situées au niveau de ton col de l’utérus (c’est la glaire cervicale) et des parois de ton vagin (ce sont les sécrétions vaginales).

Le petit +, c’est que ces sécrétions ont pour rôle de nettoyer et de lubrifier ton col de l’utérus et ton vagin : grâce à elles ce dernier vagin est “autonettoyant”. Les pertes (blanches, comme marrons) se portent garantes du bon équilibre de tes organes génitaux et reproductifs : elles aident à évacuer les germes, les microbes, mais aussi, parfois… du vieux sang menstruel.

Pourquoi marron… et pas rose fluo ?


Ces pertes marrons (qui peuvent aussi être brunes), ce sont donc tout simplement, des pertes blanches mélangées à du sang ancien qui s’écoulent ensemble par la voie vaginale. Leur présence est parfaitement normale : elle prouve que tes organes génitaux fonctionnent et assurent correctement leurs fonctions nettoyantes. Donc oui, qui dit pertes marrons dit pertes blanches, et vice versa.

Tes pertes pourraient être rose fluo, mais non : ce “vieux sang” n’est précisément pas neuf : il s’est oxydé dans ton corps jusqu’à prendre une teinte brunâtre, avant d’être finalement évacué par ton utérus.

Bien sûr, ça n’a absolument rien de sale : le sang n’est rouge que quand il est “frais”, mais il n’en reste pas moins une matière organique. Les pertes marrons, toutes les femmes en ont : c’est donc tout à fait naturel !

Pertes marrons et cycle menstruel : comment s’y retrouver ?


Comme pour tes pertes blanches, la clé pour tout comprendre à tes pertes marrons est de bien connaître ton cycle.

Elles sont en effet la plupart du temps des marqueurs sains, qui viennent rythmer les différents temps de ton cycle menstruel tout au long de ta vie.

Ces pertes marrons surviennent-elles le plus souvent :

  • Au moment de tes règles. Soit, en gros sur une période allant des derniers jours de ton cycle (J28 environ) aux derniers jours de tes règles (J5 environ).


Pourquoi avant ? Parce que tes hormones sont en plein chamboulement, et que tes pertes blanches ont tendance à être plus abondantes. Elles font un peu office de bande-annonce de ce qui suit (les règles, t’as tout compris) !

(Bon à savoir : les pertes brunes s’accompagnent d’ailleurs parfois d’un retard de règles… mais ne constituent pas pour autant un signe de grossesse).

Pourquoi après ? Parce que tes règles sont finies… ou presque. Ton utérus évacue “tardivement” le sang accumulé au niveau de la cavité utérine : il est donc un peu plus foncé que les pertes marron d’avant tes règles ou que tes pertes de sang menstruel.

  • Pendant la période d’ovulation. Pour les femmes qui ne prennent pas de contraceptif hormonal, des pertes plutôt rosées ou brunes peuvent se manifester au moment de l’ovulation. Elles sont liées à l’activité de développement de la paroi utérine qui se prépare à la phase de nidation (du 15ème jour au 28ème jour de ton cycle (environ), lorsque ta muqueuse utérine aka l’endomètre, est gonflée de sang pour accueillir l’éventuel embryon). Ces pertes sont tout à fait normales. Même elles ne surviennent pas nécessairement chez toutes les femmes et encore moins tous les mois.

Pertes marrons et pilule contraceptive : ennemies pour la vie ?


On peut dire ça. Mais pas de panique, c’est normal : quand tu prends une pilule contraceptive, le fonctionnement de tes organes reproductifs est en quelque sorte modifié. L’objectif de la pilule est d’empêcher la fécondation. Elle “contrarie” donc ton cycle menstruel. Alors forcément, tu ne peux pas te fier aux mêmes marqueurs cycliques que les femmes qui prennent un contraceptif non-hormonal ou pas de contraception du tout. Tout simplement parce que ces pertes marrons n’ont pas la même signification.

D’ailleurs, si tu as régulièrement des pertes marrons (ou de petits saignements) et que tu prends assidûment ta pilule : consulte ton médecin ! Des pertes marrons sous pilule contraceptive sont souvent la marque d’une pilule non-adaptée (par exemple : trop ou pas assez dosée). Il te faudra donc probablement envisager une autre pilule ou un autre contraceptif !

Moodz tip : même si ces pertes brunâtres peuvent survenir au tout début de la prise d’une nouvelle pilule, il arrive aussi qu’elles se manifestent soudainement, des mois ou des années après le début d’un contraceptif. Cela veut tout simplement dire que ta pilule n’est plus adaptée (même si elle l’a été avant) ! (#parlesenàtonmédecin). 


Et puis, si les saignements surviennent suite à un oubli de pilule : c’est normal ! La manière dont tu prends assidûment ou non ta pilule (chaque jour, à la même heure = l’idéal) a tout naturellement un impact sur ton corps, ton cycle menstruel, et sur le fonctionnement de ta contraception.


Moodz tip : si tu oublies très souvent ta pilule, cela signifie peut-être que ce type de contraception n’est pas adapté à toi ! Tu peux regarder du côté des stérilets (hormonaux ou non) ou de l’implant, qui exigent 0 discipline au quotidien et que tu peux garder pendant 3 ans. L’important, avec la contraception, c’est qu’elle fonctionne : elle doit donc être avant tout approprié vis-à-vis de ton style de vie et à tes besoins !

Pertes marrons, grossesse et pré-ménopause : ça bouge !

Au moment de la grossesse, les sécrétions vaginales et hormones fonctionnent ensemble pour mieux s’adapter aux besoins de ton corps. Elles évoluent donc nécessairement dans le cadre d’une grossesse et des pertes marrons peuvent ainsi se manifester, tout particulièrement pendant les trois premiers mois. Elles sont la plupart du temps bénignes mais mieux vaut en parler avec ta / ton gynécologue (ou autre professionnel·le de santé) pour envisager un suivi médical, particulièrement si elles sont fréquentes et qu’elles s’accompagnent de douleurs abdominales ou pelviennes.

Aussi, tout comme la puberté ou la grossesse, la ménopause est une période de bouleversement hormonal. En pré-ménopause, le cycle menstruel change et des règles irrégulières peuvent survenir. C’est déroutant, mais ces saignements sont le plus souvent tout à fait bénins et peuvent s’accompagner de pertes marrons ou brunâtres. On te recommande tout de même de consulter un médecin, particulièrement si ces pertes sont fréquentes et abondantes, ou qu’elles sont accompagnées de douleurs - pour évacuer tout risque de trouble gynécologique.

Il faut savoir aussi qu’après la ménopause (= l’arrêt complet des règles sur 12 mois), des saignements ou pertes marrons sont le plus souvent considérés comme inquiétants et demandent donc d’envisager un suivi médical.

Pertes marrons : tout va bien, docteur ?


Ce qu’il faut retenir, c’est que même si les pertes marrons sont le plus souvent normales, elles peuvent aussi être le signe ou la marque d’un autre trouble gynécologique.

On t’invite à consulter ton médecin :

  • Si tes pertes marrons (ou brunes) sont malodorantes. Ces pertes sont en effet inodores, comme les pertes blanches : des odeurs anormales sont donc le plus souvent le signe d’une infection.
  • Si tu as des pertes marrons mais aussi des démangeaisons vaginales, une sensation de brûlure, ou d’irritation. Comme pour les odeurs désagréables : ces symptômes sont souvent la marque d’une infection comme une mycose ou une vaginose ! 
  • Si ces pertes sont accompagnées de douleurs pelviennes (= toutes les douleurs qui surviennent dans la région du bassin, du pelvis - y compris le bas-ventre et la zone génitale) : elles nécessitent un rendez-vous médical urgent pour éliminer l’éventualité d’une fausse couche ou d’une grossesse extra-utérine !
  • Enfin, sache que le Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK) a également pour premier symptôme de provoquer des menstruations irrégulières (ou une absence de règles), et des saignements à tout moment du cycle. Ces spottings (ou métrorragies) s’accompagnent parfois de pertes vaginales marrons ou brunes qui sont le plus souvent normales. 


Si tu te reconnais dans ces symptômes, parles-en à ton médecin au plus vite !

Bon à savoir : des pertes brunes peuvent être aussi et plus simplement liées à une irritation de ton col de l’utérus. Il faut savoir que les muqueuses y sont très sensibles et peuvent saigner à la suite d’un frottis, d’un examen gynécologique… ou d’un rapport sexuel intense ! Néanmoins, et si cela t’arrive régulièrement, on te recommande de prendre rendez-vous avec ton médecin pour éliminer tout risque d’un éventuel cancer du col de l’utérus.

Et pour aller encore plus loin dans la connaissance de ton corps, de tes pertes et de ton cycle, n’hésite pas à aller faire un tour sur notre super Abécédaire des sécrétions, pertes et autres fluides. Le bon truc à te garder sous le coude pour te renseigner comme il faut quand il faut ;)