Panier d'achat
Livraison offerte à partir de 85€ d'achat ✌️

L’aménorrhée : quand tes règles te disent bye-bye 

L’aménorrhée se définit comme l’absence de règles chez les personnes menstruées de plus de 16 ans. Pourquoi apparaît-elle, faut-il s’en inquiéter et comment la traiter ? Moodz te donne les clés pour comprendre les messages que ton corps tente de te faire passer. 

Améno-quoi ? 🧐

On va commencer par le début : l’aménorrhée, c’est quoi ? En gros, c’est quand tes règles ne sont plus au rendez-vous chaque mois. Attention, il s’agit aussi d’aménorrhée si tu n’as plus tes règles pendant une grossesse, la lactation ou la ménopause mais, dans ce cas, la cause est totalement naturelle.

2 à 5 % des personnes en âge de procréer sont touchées par l'absence de règles. Ça ne fait pas beaucoup mais c’est assez pour se poser des questions. D’autant que toutes les personnes en âge de procréer ne sont pas touchées par la même forme d’aménorrhée. 

Deux formes d’aménorrhée possibles 

Tu l’as compris, absence de règles = aménorrhée. Jusque là, c’est assez clair. En revanche, il existe deux formes d’aménorrhées différentes et qui ne se manifestent pas pour les mêmes raisons. Debriefing 👇

- Aménorrhée primaire

On parle d’aménorrhée primaire chez l’adolescent.e de plus de 16 ans qui n’a jamais eu ses règles. C’est assez simple de s’en rendre compte. On peut la diagnostiquer dès 14 ans chez l’adolescent.e qui n’a toujours pas eu ses règles et qui a un retard de développement (glande mammaire, pilosité…) 

- Aménorrhée secondaire 

L’aménorrhée secondaire est à l’inverse, diagnostiquée chez les personnes bien menstruées qui n’ont plus leurs règles depuis plus de 3 mois. Cela signifie que les cycles menstruels sont stoppés. 

Pourquoi tes règles s’arrêtent ? 

Les causes de ton aménorrhée sont différentes qu’elle soit sous la forme primaire ou secondaire. On te liste les signes récurrents à l’origine de la disparition de tes règles. 

- Chez les personnes touchées par l’aménorrhée primaire 

Les causes hautes en relation directe avec l’hypothalamus et l'hypophyse ou générales :
- La pratique trop intense du sport
- Un retard de puberté
- Un facteur génétique
- Un IMC en dessous de 22
- Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)
- Un dérèglement de l’hypophyse

Les causes basses en relation directe avec les ovaires, le vagin ou l’utérus :
- La virilisation des caractères sexuels secondaires
- Une anomalie anatomique
- Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)
- Le syndrome de Laurence-Moon-Bardet-Biedl (maladie génétique)
- Une absence partielle du vagin et/ou de l’utérus 

- Chez les personnes touchées par l’aménorrhée secondaire  

Les causes hautes en relation directe avec l’hypothalamus et l'hypophyse ou générales :
- Une activité physique trop intense
- L’arrêt de la pilule
- La prise d’un traitement médicamenteux
- L’hyperproduction de prolactine
- Un choc émotionnel (deuil, dépression, chagrin…)
- La ménopause précoce (bouffées de chaleur, insomnies, baisse de libido, arrêt des règles…)
- Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)
- Un dérèglement de l’hypophyse

Les causes basses en relation directe avec les ovaires, le vagin ou l’utérus :
- La prise d’un contraceptif hormonal, type stérilet hormonal ou l’arrêt d’un contraceptif hormonal
- Un accouchement
- Une insuffisance ovarienne (chez les femmes de moins de 40 ans)
- Une anomalie ovarienne
- Une anomalie utérine
- Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)

Poser le diagnostic 

Pour traiter l’absence de tes règles, ton médecin aura besoin de comprendre son origine. La plupart du temps, la cause qui va provoquer une aménorrhée est bénigne. Par contre, toute irruption de règles doit faire l’objet d’une consultation chez ton médecin. 

Ton professionnel de santé pourra t’orienter vers une prise en charge adaptée pour faire “revenir” tes règles. Avant cela, il te fera faire des dosages hormonaux en laboratoire afin d’évaluer les taux de FSH, LH, estradiol, prolactine et TSH et comprendre l’origine de ton aménorrhée. 

Voici les 3 types de traitement généralement conseillés aux personnes sujettes à l'aménorrhée 👇
- Un rééquilibrage des habitudes de vie
Les personnes avec un IMC bas sont souvent touchées par l'aménorrhée. Si c'est le cas, n'hésite pas à te faire aider !

- Un traitement hormonal 
Ce traitement est envisagé pour combler les carences hormonales ovariennes. 

- Un traitement chirurgical 
Plus lourd, le traitement chirurgical est proposé chez les personnes atteintes de malformation de l’appareil génital. 

C’est grave docteur ? 

C’est normal de paniquer quand tes règles commencent à disparaître. La good news, c’est que l’aménorrhée est réversible dans la majorité des cas. Mais, quoi qu’il en soit, consulte ton médecin dès les premiers doutes. Il te conseillera de faire un test de grossesse pour écarter cette possibilité et t’accompagnera dans ton traitement. 




Sources : https://www.ifemdr.fr/les-troubles-des-conduites-alimentaires-dans-le-dsm-v/