Panier d'achat
Livraison offerte en France métropolitaine !

La pilule du lendemain : focus sur une contraception d’urgence !

⅓ des personnes menstruées ont déjà eu recours à la pilule du lendemain, efficace à presque 100% pour mettre un terme à une grossesse non-désirée. Mais comment fonctionne-t-elle ? Quand l’utiliser ? Comment se la procurer ? Quels sont les effets secondaires ? De nombreuses questions auxquelles Moodz répond dans cet article sur la pilule du lendemain.

La pilule du lendemain : définition  

1 Française sur 3, principalement de moins de 30 ans, a déjà pris la pilule du lendemain pour mettre un terme à une grossesse non-désirée après un accident de préservatif ou un oubli de pilule. Pour rappel, il s’agit d’une contraception d’urgence sous forme de comprimé unique à prendre au plus tôt après un rapport à risque. 

Contrairement à ce qui est dit, la contraception d’urgence n’est pas abortive. C’est à dire qu’elle ne déclenche pas un avortement. À l’inverse, elle agit directement sur les ovaires grâce à une hormone (lévonorgestrel ou ulipristal), afin de bloquer ou retarder l’ovulation. Le conseil : la prendre le plus tôt possible avec un grand verre d’eau. 

Il existe à ce jour deux types de pilules du lendemain 👇
 - La pilule au lévonorgestrel. En pharmacie elle porte le nom de NorLevo ou Levonorgestrel Biogaran pour son générique. Elle peut être utilisée jusqu'à 72h après le rapport non protégé et promet 98% d’efficacité si elle est prise dans les 12h qui suivent. 
 - La pilule à l’ulipristal acétate. En pharmacie elle porte le nom de EllaOne et peut être utilisée dans les 120 heures, ou 5 jours, qui suivent le rapport non protégé. On l’appelle aussi la pilule du surlendemain. 

Quand et pour quelles raisons prendre la pilule du lendemain ? 

La pilule du lendemain constitue une contraception d’urgence qui peut être prise dans divers cas. Résumé 👇
 - Un rapport non ou mal protégé sans contraception
 - Un oubli de pilule
 - Un accident de préservatif pendant le rapport
 - Une irrégularité dans la contraception en raison d'un décalage horaire, suivie d'un rapport à risque
 - Diarrhées ou vomissements dans les 3h après la prise de la pilule

D’après le sondage Newpharma réalisé en août 2018, la prise d’un contraceptif d’urgence fait suite à l’oubli de la pilule pour 36% des personnes interrogées, suivi d’un accident de préservatif pour 33% et d’un rapport non protégé pour 26%. 

Comment savoir si la pilule du lendemain a fonctionné ? 

Dans les faits, la contraception d’urgence ne fonctionne pas dans 100% des cas. Pour être le plus efficace possible, tu dois prendre ta pilule du lendemain le plus tôt possible après ton rapport. Il faut savoir qu’elle est efficace à 95% lorsqu’elle est prise dans les 24 heures après le rapport. Ce pourcentage baisse dans les heures suivantes pour atteindre 85% au deuxième jour et 58% à partir du troisième jour après la date de prise. Il est ensuite conseillé de faire un test de grossesse 3 semaines après le rapport.  

Petit tips : si tu prends une contraception d’urgence en raison d’un oubli de pilule contraceptive, continue à prendre ta plaquette normalement et de te protéger avec un préservatif, jusqu’à tes prochaines règles. En effet, la prise de la pilule du lendemain ne te protège pas jusqu’au début de ton prochain cycle. Tu dois donc rester vigilant.e. 

Où trouver la pilule du lendemain ? 

Il est assez facile de se procurer un contraceptif d’urgence. Si c’est ton cas, tu peux en obtenir une en pharmacie, auprès d’une infirmière scolaire ou sociale ou d’un planning familial

Avant 18 ans, il est même possible de t’en procurer une de manière anonyme, sans le consentement de tes parents et complètement gratuite dans l’un des 3 points définis précédemment. Après 18 ans, tu peux aussi te la procurer sans ordonnance auprès d’une pharmacie. 

Quel est le prix de la pilule du lendemain ? 

En règle générale, la pilule du lendemain au lévonorgestrel coûte entre 4 et 10 euros. Celle à l’ulipristal acétate se rapproche des 20 euros. 

Si tu es mineur.e, la pilule du lendemain est gratuite.

Ton médecin peut aussi te faire une ordonnance, auquel cas ta pilule du lendemain sera remboursée à 65% par l’Assurance Maladie. 

Pilule du lendemain : quels sont les effets secondaires ? 

Après la prise d’un contraceptif secondaire, tu peux voir apparaître quelques effets secondaires. Généralement, ils sont rares et ne durent que 24 heures au plus. S’ils durent plus longtemps, prends rendez-vous chez ton médecin traitant. 

Focus sur les effets indésirables qui peuvent suivre la prise de la pilule du lendemain 👇
 - Saignements en dehors des règles (dits "spottings")
 - Règles perturbées ou retardées
 - Nausées
 - Maux de tête
 - Sensation de fatigue
 - Vertiges
 - Douleurs abdominales
 - Douleurs aux seins
 - Vomissements

Précision : si tu vomis ou que tu as la diarrhée dans les 3 heures après la prise de ton contraceptif d’urgence, il est conseillé de reprendre un comprimé. Il te sera donc nécessaire de te rendre à nouveau en pharmacie, auprès d’une infirmière scolaire ou sociale ou d’un centre de planification pour t’en procurer une nouvelle puisque la pilule du lendemain est vendue en comprimé unique. 

La pilule du lendemain rend-t-elle stérile ?

La prise, même répétitive, d'un contraceptif d’urgence ne rend pas infertile. On le répète : la pilule du lendemain n’est pas une pilule abortive mais une pilule qui retarde l’ovulation. Tu ne risques donc pas grand chose à part de perdre la main sur ton cycle menstruel. 

Quels sont les risques si on prend trop la pilule du lendemain ?

La pilule du lendemain ne présente aucun risque pour la santé même si elle est prise plusieurs fois dans le même cycle. Le plus gros risque étant surtout de dérégler tes cycles menstruels et par conséquent ta date d’ovulation. Si c’est ton cas, n’hésite pas à tenir un journal de règles afin de pouvoir retrouver un peu d’ordre et reprendre le contrôle sur ton corps. 

> Lire aussi : L'ovulation : retour sur ce phénomène mensuel 

En revanche, même si elle ne présente aucun risque en cas de prise à répétition, on rappelle qu'il ne s’agit pas d’une contraception régulière, mais bien d’une contraception d’urgence. 
Si tu fais partie de la team tête-en-l’air et que tu oublie souvent de prendre ta contraception régulière, tu peux en parler avec ton gynécologue ou ta sage-femme. Ils pourront te proposer un autre contraceptif qui demande moins de récurrence et de suivi, comme un dispositif intra-utérin ou un patch hormonal.

Une contraception d’urgence qui ne protège pas contre tout !

La pilule du lendemain a pour but de retarder l’ovulation en cas d’oubli de pilule ou de rapport mal ou non protégé. En revanche, elle n’a aucun pouvoir contre les IST. Si tu as eu un rapport à risque, on te conseille de prendre rendez-vous pour un test de dépistage. 

Si une Française sur trois a déjà eu recours au contraceptif d’urgence, celui-ci reste encore mal compris par une partie de la population. D’après l'enquête NewPharma, 3% des sondés pensent que la pilule du lendemain protège contre les IST et 6% ne sait pas. On ne le répétera jamais assez : pour te protéger des IST, seul le préservatif est ton BFF lors des rapports 😉



Sources  :
https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/contraception-urgence/prendre-procurer-pilule-lendemain
https://www.planning-familial.org/fr/la-contraception-durgence-339
https://www.newpharma.fr/cnt/art/259/enquete-les-francais-et-la-pilule-du-lendemain.html