Panier d'achat
Livraison offerte à partir de 3 culottes ✌🏻✌🏽✌🏿

Breaking news : les femmes aussi éjaculent ! On te dit tout.

Posté par Anaïs Koopman le
Breaking news : les femmes aussi éjaculent ! On te dit tout.

On ne vous apprend rien : un homme, ça éjacule. Mais qu’en est-il des femmes ?

Même après des heures de binge watching d' « American Pie », série de films pourtant 100% open sur la sexualité, zéro trace d'éjaculation féminine ! On voit les hommes s'essuyer dans de vieux kleenex après s’être fait plaisir, mais les femmes n’ont pas leur place là-dedans (#HereWeGoAgain).

Et pourtant, ce n’est pas la science qui dira le contraire : les femmes aussi peuvent éjaculer. Debriefing

Éjaculation féminine : tout ça grâce au point G 💜

Quoi de mieux qu’un peu de SVC (#ScienceetViedetonCorps) pour comprendre l’éjaculat féminin ?

#Attention : ne pas confondre liquide de l’éjac’ féminine avec la cyprine ou les sécrétions vaginales, qui jouent toutes deux un rôle dans le plaisir sexuel et la lubrification vaginale ! 

La vraie #BreakingNews, c’est que les femmes aussi ont une prostate !
C’est cette « prostate féminine » qui peut sécréter un liquide lorsque tu es excitée. Dans une étude sur la prostate féminine (2011), sur les 25 femmes étudiées, seules 14 étaient concernées par cette éjaculation.

En fait, chez la plupart des femmes, cette « prostate » fonctionne peu et l’éjaculation n’a pas lieu ou ne se remarque pas au cours d’un rapport sexuel.

 

 

Photo : ellequebec.com
 

En vérité, tout a commencé en 1950. Cette année-là, c’est le médecin et chercheur allemand Ernest Gräfenberg qui met le doigt sur une “zone anatomique située sur la face antérieure du vagin”. Il découvre alors le point G. 
En démasquant cette partie sensible de l’anatomie féminine, il comprend aussi les rouages de l’orgasme féminin. Ce dernier démarre par le gonflement de la zone du point G, et est parfois suivi par la production du liquide par des glandes situées autour de l’urètre (le conduit qui mène à la vessie), qui sera donc rejeté par les voies urinaires au moment de l’orgasme. Ces glandes ont plusieurs désignations : on peut parler de glandes para-urétrales, ou de glandes de Skene.

Mais ce n’est pas tout. Plus tard, un autre docteur, le Dr Zaviacic, découvre que ces glandes sont similaires à la prostate de l'homme. Parlons bien, parlons liquide : le fluide féminin a « les mêmes caractéristiques qu’un liquide prostatique masculin »… sans les spermatozoïdes, évidemment ! En voilà la recette : PSA (protéine de la prostate + phosphatases acides + zinc.

#ToBeClear, « prostate féminine » = glandes para-urétrales, ou de glandes de Skene = point G. 

#FunFact : avant de connaître l’ovulation, on pensait que le liquide qui s’évacuait pendant l’orgasme féminin était porteur de “semence”, comme le sperme masculin (1)...

La différence entre la « prostate féminine » et la prostate des hommes, c’est que la première ne pèse que 2 à 3 grammes contre 20 à 30 grammes pour sa version masculine. Du coup, le liquide qui en découle ne dépasse pas un millilitre et passe généralement « inaperçu, puisqu’il se perd dans les sécrétions vaginales ». 

Le non-mythe de la femme fontaine ⛲️

Et les femmes fontaines, dans tout ça ? Si on les croit reléguées aux films pornographiques, nombreuses sont les femmes qui libèrent une grande quantité de liquide avant OU pendant l’orgasme ! Ce phénomène concernerait « de 6 à 36 % des femmes, selon les études » (2).

Ici, plus question de prostate : ce fluide provient directement de la vessie. En gros, pendant l’excitation sexuelle, la vessie se remplit. Et une fois que le fameux liquide propre aux « femmes fontaines » est expulsé, celle-ci se vide !

 

Ejaculation féminine

 

Dessin : Cy.(prine)

 

Comment est-ce que la vessie se remplit si rapidement ? On explique ce mécanisme par l’effort physique d’un acte sexuel + l’excitation sexuelle. Ce beau duo fait augmenter ton rythme cardiaque. Résultat, ton sang circule et est filtré beaucoup plus vite et la quantité de liquide présent dans ta vessie augmente aussi !

Quant à l’expulsion, elle serait dûe au fameux « lâcher-prise ».
Mais là encore, c’est en fonction de chaque femme : certaines sont surprises de découvrir qu’elles sont des femmes fontaines après s’être / avoir été stimulées et s’être détendues. D’autres poussent volontairement ce liquide vers la sortie ! Autrement dit, certaines femmes sont maîtresses de leurs expulsions, et d’autres pas du tout.

#GoodToKnow : gare aux idées reçues ! Tu peux très bien prendre du plaisir sans rejeter de sécrétions ! Et puis au contraire, tu peux éjecter beaucoup de liquide, sans avoir vécu l’orgasme de ta vie.

#PointCulture : on appelle les femmes concernées « femmes fontaines », car le jet rappelle tout simplement… celui d’une fontaine (mais ça, tu l’avais sûrement deviné). Or, parfois, tes sécrétions peuvent aussi prendre la forme d’une « petite cascade ». En fait, tu peux leur donner le nom que tu souhaites ;)

Que tu sois concernée par l’éjaculation féminine et/ou une « femme fontaine », sache que ton plaisir n’en dépend pas. C’est juste une manifestation différente du kiff, selon les femmes.
Alors, #Enjoy! Et n’oublie pas de te laisser surprendre : tu pourrais découvrir des choses sur ton corps, tout au long de ta vie sexuelle ✨

Sources 

(1) Doctissimo
(2) Psychologies

Endométriose : ce que vivent les endo-warriors

Tu aimeras aussi