Panier d'achat
Livraison offerte dès 85€ d'achat !

Acné hormonale : l’ennemi number one de notre peau à l’approche des règles 

Tu l’as remarqué : pour beaucoup d’entre nous, règles = acné. On parle alors d'acné hormonale. Cette maladie de peau touche une grande majorité de personnes menstruées alors même qu'elles n'ont pas développé d'acné à l'adolescence.

Alors que faire face à ces éruptions cutanées douloureuses qui apparaissent à quelques jours de tes règles ? Comment les traiter ? Pourquoi elles sont liées à ton cycle ? Moodz t’explique tout👇

L'acné : qu'est-ce que c'est au juste ?

Pour te résumer, l’acné c’est une maladie de peau qui touche les adolescents et les adultes. On la reconnaît par des éruptions cutanées modérées à sévères en fonction des personnes atteintes. Elle se traduit généralement par des boutons d’acné rouges et/ou blancs inflammatoires causés par une surproduction de sébum. 

Par contre, il ne faut pas confondre acné de l’adolescence et acné hormonale. S’il est questions de maladie de peau dans les deux cas, les raisons et les causes, quant à elles, sont différentes. En prime, tu peux développer de l’acné hormonale même si tu n’as jamais eu d’acné à l’adolescence.

Les différences entre acné de l’adolescence et acné hormonale

L’acné hormonale ou prémenstruelle est liée à ton cycle menstruel. Elle apparaît 7 à 10 jours environ avant tes règles. C’est à ce moment-là que les boutons d’acné surgissent de manière plus ou moins importante, avant de revenir à la normale quelques jours plus tard. Le seul avantage, c’est qu’elle fait office d’horloge pour les personnes aux règles irrégulières… Mais on est d'accord, on s'en passerait bien.. On t’explique les nuances 👇

À l'adolescence : 

1. Typologie des imperfections

On parle de points noirs et blancs avec un excès de sébum qui ne s’évacue pas correctement. Ces boutons pullulent en continu et plus encore si on les perce. 

2. Causes de l'apparition des imperfections

L’acné est une maladie inflammatoire qui se manifeste à cause d’une surproduction de sébum. En temps normal, cette dernière s’écoule par le biais d’un canal sur la peau. On parle de peau grasse. Quand, en revanche, le sébum ne s’écoule pas normalement, il stagne. C’est ainsi qu’apparaissent les comédons fermés ou ouverts qui peuvent ensuite se transformer en lésion inflammatoire. 

3. Types de peaux concernés

Généralement, on parle de peaux à tendance acnéiques. Des peaux qui sont habituellement grasses en raison de leur surproduction de sébum et qui prennent un tournant acnéique avec l’augmentation de la concentration d’hormones à l’âge de la puberté. 

4. Zones du visage concernées

Les zones les plus sensibles à l’acné de l’adolescence sont l’ensemble du visage, le cou, le dos, le thorax et les épaules. 

À l'âge adulte : 

1. Typologie des imperfections

L’acné hormonal se manifeste sous la forme de microkystes et de kystes douloureux qui étaient déjà présents sous l’épiderme et qui se transforment avec l’inflammation. On parle d’ailleurs d’acné résistant qui peut laisser des cicatrices. 

2. Causes de l'apparition des imperfections

Les boutons germent à l’approche des règles uniquement en raison d’une fluctuation d’hormones qui excite les glandes sébacées (aka celles qui régulent la production de sébum) situées dans le bas du visage. Ces dernières sont en lien avec les organes reproducteurs. 

3. Types de peaux concernées

Il touche tous les types de peaux, pas seulement les peaux grasses et les peaux à tendance acnéiques. 

4. Zones du visage concernées

Les infections se développent principalement autour de la mâchoire et du menton. Les glandes sébacées situées dans cette zone, sont excitées en raison des excès d’hormones liés aux règles. D’où la localisation très précise. 

Une cause en particulier ? 

Tes éruptions d’acné hormonale sont intimement liées aux variations brutales des taux de progestérone et d’oestrogènes. Les mêmes variations qui causent des migraines cataméniales et/ou une prise de poids menstruelle. Explications 👇

À chaque début de cycle, le taux d’oestrogènes monte en flèche avant de baisser d’un coup à la suite de l’ovulation. S'en suit une forte augmentation du taux de progestérone qui baissera d'un coup s'il n'y a pas fécondation. En résumé : à quelques jours des règles, les deux taux sont au plus bas et sont inférieurs au taux de testostérone. On parle alors de syndrome prémenstruel et de dérèglements hormonaux. Et qui dit syndrome prémenstruel dit aussi effets secondaires en tout genre, dont les éruptions cutanées. 

Si tes éruptions cutanées s’accompagnent d’une pilosité accrue, d’une perte de cheveux, d’une prise de poids et de règles -très- irrégulières, fais un saut chez ton médecin car tu es peut-être sujet.te au syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Si c’est le cas, seul ton professionnel de santé saura confirmer ce diagnostic et te proposer des traitements adaptés. 

D’autres causes peuvent entrer en compte : une grossesse, la ménopause, le changement d’un contraceptif, la prise d’un contraceptif pour la première fois… À chaque fois, les hormones féminines font leur remue-ménage dans ton body. 

Acné hormonale : on la traite comment ?

Malheureusement, il n'existe pas de traitement capable de stopper l'acné hormonale mais il est possible de limiter ses effets. Comme toujours, ton médecin sera bien le mieux placé pour t'aider ! La plupart du temps, il te conseillera de changer de contraceptif pour une pilule progestative qui est souvent utilisée comme anti-acné. 

Dans le cas d’une poussée d’acné hormonale en lien avec le SOPK, ton médecin t’orientera vers un traitement anti-androgénique (aka les hormones mâles) car, petit rappel : c’est l’excès de testostérone qui est responsable de ton syndrome des ovaires polykystiques. 

Traiter l’acné, de l’intérieur 

Avoir une bonne routine de soin n’est pas le seul traitement pour soulager les peaux qui souffrent de l’acné. Avant ça, il est important de prendre le problème de l’intérieur. Recap des facteurs qui engendrent tes éruptions cutanées : 

- Le stress 

Le stress est le pire facteur de l’acné ! Tu t’en rends probablement compte à l’approche d'événements préoccupants : ta peau panique. Le secret dans ces moments-là, c’est de t’accorder du temps. Le combo parfait : repos et méditation. 

- L’alimentation 

On t’en parlait dans notre article sur la prise de poids pendant les règles. À l’approche de ton cycle, tes hormones influencent ton comportement alimentaire. Résultat : Les burgers du fast food et les beignets sucrés te font de l'œil. Si bien que tu donnes raison à tes fringales. Le problème, c'est que ces aliments riches en calories peuvent être responsables de tes poussées de boutons.

La morale de l’histoire (s’il y en a une) c’est d’essayer de se contenir avant et pendant le cycle. Mets de côté les sucres raffinés, les produits modifiés et les produits laitiers. On te le promet : tout est dans la tête 😉

Traiter l’acné, de l’extérieur

Dans d’autres mesures, il va te conseiller d’entretenir ta peau. On te résume la marche à suivre 👇

- Étape 1 : Le nettoyage

On nettoie matin et soir afin de retirer toutes les impuretés accumulées pendant la journée ou la nuit. Les poussières, les résidus de pollution et le maquillage sont les pires ennemis d’une peau en bonne santé. 
Le must : le double nettoyage huile / gel lavant ou lait nettoyant / gel lavant. Le combo des deux formules permet de vider les pores obstrués par toutes les toxines accumulées en profondeur. Tu peux même utiliser une brosse à ultrasons en silicone anti-bactérien pour t’aider à déloger les impuretés. 

Update : on choisit des formules douces et des pH adaptés à ton type de peau. Par exemple, on évite les nettoyants en huiles si on a la peau grasse et on zappe les nettoyants agressifs si on a la peau sèche. Le but, ce n’est pas d’agresser ton épiderme qui souffre déjà assez à l’approche de tes règles. 

- Étape 2 : Un bon sérum anti-imperfections 

On utilise un sérum adapté au type de peau avec des propriétés anti-bactériennes. Sinon, tu peux opter pour l’huile essentielle d’arbre à thé pour combattre les boutons. 

- Étape 3 : Une hydratation en profondeur 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les boutons ne doivent pas être constamment asséchés. Alors, on hydrate à fond avec une crème non-comédogène qui n’obstrue pas les pores !

- Étape 4 : Un maquillage qui respire !

Afin d’éviter d’obstruer encore tes pores, opte pour un make-up léger ou pas de maquillage du tout. Exit les fonds de teints qui font office de masque ! À l’approche des beaux jours, ton épiderme a besoin de respirer un max. Le secret : une bonne BB crème naturelle ou une crème teintée, avec un SPF (protection solaire) ;) 

Le conseil : on sait que c’est tentant, mais évite de toucher et percer tes boutons au risque d'aggraver la situation. L’acné hormonale peut rapidement se transformer en cicatrices. Si tu as le moindre doute, demande conseil à ton/ta dermatologue. 


En attendant, prends soin de ton épiderme, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. On te le promet, il te le rendra ;)