Panier d'achat
Livraison offerte en France métropolitaine jusqu'au 24/10/2021

Prise de poids : quand tes règles te font prendre du poids. 

Si pour toi règles = prise de poids et grosses fringales, alors sache que tu n’es pas tout.e seul.e. Et oui, il n'y a rien d'anormal à prendre un peu de poids à quelques jours de tes menstruations !

Moodz t’explique pourquoi tu n’entres plus dans ton jean préféré à l’approche de tes règles et comment limiter les effets. 

Pourquoi règles = prise de poids ? 

Prendre du poids à l’arrivée de tes règles, c’est une histoire vieille comme le monde. Ou plutôt une histoire d’hormones. Encore elles… En bref, à l’approche des règles, ton corps connaît une chute hormonale brutale. Pas de bol, notre corps n’est pas hyper fan des variations brusques et nous le fait comprendre, d’une manière ou d’une autre. 

Donc, en plus des maux de têtes, des ballonnements, des douleurs aux seins, nos hormones ont aussi la main sur notre poids. Le pire dans tout ça, c’est que plusieurs facteurs peuvent entraîner une prise de poids

Allez, on décrypte tout ça 👇

- La rétention d’eau 

L’une des premières raisons de la différence de poids sur la balance, c’est la rétention d’eau. C’est encore plus vrai si tu es sujet.te aux troubles de la circulation et à un mauvais drainage lymphatique. 

La lymphe, en gros, c’est une sorte de liquide blanc presque jaunatre pourvu de globules blancs qui circule dans tout ton corps. Sa mission, c’est de drainer l’eau et les déchets dans les tissus. Le problème, c’est qu’il lui arrive de stagner. Du coup, elle n’évacue plus les liquides excédentaires. Résultat ? Coucou la rétention d’eau et les kilos sur la balance. D’ailleurs, ce sont les jambes et les bras qui stockent le plus en raison de la gravité. 

La consommation excessive de sel est une autre raison de la rétention d’eau. Il n’a aucune valeur calorique mais, il retient l’eau dans les cellules. L’OMS recommande de ne pas dépasser une quantité journalière de 5 à 6g.   

- La prise de contraceptifs

Pour certain.e.s, c’est la prise de contraceptifs oraux, comme la pilule contraceptive qui peuvent être à l’origine de tels effets secondaires. Les pilules fortement dosées en oestrogènes sont généralement pointées du doigt. D’autres facteurs peuvent aussi entrer en compte comme : la prise précoce de la pilule, le changement fréquent de cette dernière, le stress…

En cas de doute, fais le savoir à ton médecin qui saura te conseiller une pilule adaptée à ton cas. Mais il ne faut pas oublier que nous n’avons pas toustes les mêmes réactions et le même métabolisme face à la prise d’un contraceptif. 

- Le comportement alimentaire 

L’autre problème de la variation brutale des hormones, c’est qu’elles influencent ton comportement. Ça peut être le stress, les angoisses et tout ça, c’est aussi intimement lié au comportement alimentaire. 

Tu l’as peut-être remarqué mais à l’approche des règles, il est fréquent d’avoir des fringales inhabituelles. Des envies de gras, de sucre et de sel à profusion qui peuvent devenir obsessionnelles et difficiles à contrôler. Résultat : tu donnes raison à tes fringales, tu cèdes devant les aliments riches en calories et forcément, ça se ressent sur la balance. 

Chez les personnes atteintes par le diabète de type 1, d’autres variations hormonales peuvent avoir une incidence sur la glycémie et les petites faims. Généralement, cette variation de poids est causée par la prise de médicaments comme des bloqueurs de canaux calciques, des corticostéroïdes, des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou encore un traitement contre l’hypertension. 

On te rassure, ce sont des choses qui arrivent. Alors #NoPression. Le plus important, c’est de t’en rendre compte quand la situation commence à te dépasser. Quand c’est le cas : GO chez ton médecin ! 

- Un transit en pause 

Avant et pendant les règles, le transit n’est pas à son top niveau. Le facteur déclenchant c’est la variation brutale du taux de progestérone (aka l’une des tes hormones sexuelles). Après tes règles, il est au plus haut et chute d’un coup avant que le prochain cycle démarre. 

Le problème, c’est que cette variation de taux a tendance à détendre un peu trop les muscles. Tellement que la digestion devient difficile au point d’en être constipé.e. Et qui dit constipation dit aussi ballonnements. Résultat : cela favorise la prise de poids. 

- Une pratique sportive limitée

Quand les règles arrivent, on n’a pas vraiment envie de faire du sport. En mettant ton activité physique de côté, la rétention d’eau et les quelques petits kilos menstruels peuvent s’installent.

Pourtant, la pratique sportive est ta BFF contre les douleurs et une super alliée pour relancer la circulation et brûler les calories.



Dans l’ensemble, tous ces facteurs sont purement liés aux règles : tout revient à la normale à la fin de tes règles. 

On fait quoi pour limiter la prise de poids ? 

Tu l’as compris, prendre du poids au début du cycle, c’est inévitable pour certaines personnes. Par contre, il existe toutes sortes de solutions pour limiter un peu les effets.

- Boire de l’eau

Ça parait simple et bête, mais boire beaucoup d’eau, c’est la clé pour combattre la rétention d’eau. En gros, quand tu fais de la rétention d’eau, ton corps stocke l’eau en quantité car il a peur d’en manquer. En buvant davantage, tu lui envoies le signal que ses besoins seront comblés et qu’il peut commencer à évacuer. 

Si tu as du mal à boire en quantité, tu peux aussi consommer des aliments riches en eau. C’est le cas du concombre, de la tomate, de la pastèque, du melon ou encore du citron. Bien sûr, il en existe encore plein d’autres au cas où ceux-ci ne te conviendraient pas. 

- Avoir une alimentation saine et équilibrée

La recommandation “Manger 5 fruits et légumes par jour”, tu la connais forcément. L’idée, ce n’est pas d’arrêter de te faire plaisir, mais plutôt de faire attention à ton alimentation pendant la durée de tes règles. 

En gros, essayer de cuisiner maison et de combattre tes grosses envies de gras, de sucre et de sel. Fais-toi plaisir, tout en sélectionnant des aliments frais et de qualité. Évite aussi de sauter le petit-déjeuner afin de ne pas te jeter sur le repas du midi ;) Tu peux aussi opter pour un régime sans sel. Si ce dernier n’a aucune valeur calorique, il a tendance à retenir l’eau dans les cellules. 

Certains professionnels peuvent aussi te conseiller des compléments alimentaires pour améliorer ton confort pendant les règles et limiter le stockage des graisses, même si leur efficacité n’a pas été prouvée. Of course, la prise d’un complément alimentaire ne doit pas remplacer la prise de repas sains et équilibrés et doit être accompagnée de la pratique régulière d’une activité sportive. 

- Reprendre une activité sportive 

Booster ta pratique du sport et ta masse musculaire pendant cette période, c’est aussi un moyen de puiser dans les graisses et de relancer la circulation sanguine et lymphatique. Mais chez Moodz, on est team #ZéroPression, donc chacun.e son rythme. 

Évidemment, il n’est pas toujours question de devoir perdre du poids, mais principalement d’éviter les problèmes de santé. En pratiquant une activité sportive, ton corps consomme plus de calories. Si tu n’es pas #TeamSport, le best combo c’est la pratique du yoga ou du stretching. C’est doux et sympa à la fois. 

- Pratiquer le drainage lymphatique 

Tu as certainement remarqué que c’était la grande tendance du moment. Le drainage lymphatique fait fureur sur les réseaux et c’est pour une bonne raison. C’est un excellent moyen de drainer de l’intérieur, de nettoyer et de régénérer l’organisme. Il n’a pas d’action directe sur la perte de poids mais il participe à la destruction des graisses. 

Il s’agit d’un massage professionnel, réalisé à la main par des praticiens spécialisés. Les séances durent environ 1h et peuvent être remboursées, en petite partie, par la sécurité sociale. 

- Être en phase avec son contraceptif

Les pilules fortement dosées en oestrogènes sont souvent pointées du doigt. Il est donc important d’en parler à ton médecin ou à ton gynécologue qui pourra t’en proposer une plus adaptée.

De nos jours, les pilules sont de moins en moins dosées en oestrogènes. Ton médecin pourra te proposer une pilule dernière génération type progestative, qui a beaucoup moins d’effets sur la prise de poids. Autre solution : passer au contraceptif intra-utérin (aka le stérilet). Avec les hormones, rien n’est simple, mais ça tu le sais déjà. Stress, irritabilité… parfois même c’est son propre reflet dans le miroir qui devient difficile pendant cette période. Alors, on reste positif.ve et on n’oublie pas que ce mood ne dure que quelques jours. 

- Stay positive !

Avec les hormones, rien n’est simple, mais ça tu le sais déjà. Stress, irritabilité… parfois même c’est son propre reflet dans le miroir qui devient difficile pendant cette période. Alors, on reste positif.ve et on n’oublie pas que ce mood ne dure que quelques jours. 

Et si ta prise de poids te semble -vraiment- anormale et que tu n’arrives plus à la contrôler, n'hésite pas à consulter un médecin qui saura te conseiller.
Keep going ;)