Panier d'achat
Livraison offerte à partir de 3 culottes ✌🏻✌🏽✌🏿

Éviter le syndrome du choc toxique : les do’s et don'ts

Posté par Anaïs Koopman le
Éviter le syndrome du choc toxique : les do’s et don'ts

Le syndrome du choc toxique menstruel, tu connais ? Cette infection, qui arriverait de plus en plus fréquemment, à cause d’une mauvaise utilisation des tampons ou des coupes menstruelles ?

Le syndrome du choc toxique, ou SCT, est une maladie infectieuse qui a touché 23 femmes en France en 2017, contre 22 en 2014, 19 en 2011 et 5 en 2004. D’après les scientifiques, il toucherait davantage les personnes menstruées âgées de 14 à 24 ans.

Chez Moodz, on veut donc te sensibiliser sur le SCT en revenant sur l'origine et les symptômes de l’infection, et en te partageant les do’s et don’ts qui t’en protégeront !

L’origine du SCT 🩸

Le syndrome du choc toxique menstruel, c’est ça : une infection bactérienne due à la présence d’une bactérie dans le microbiote vaginal (aka la flore vaginale) de certaines personnes menstruées.

Cette bactérie, c’est le Staphylococcus aureus, ou staphylocoque doré. Elle squatte le corps de 20 à 30% des personnes menstruées : elle peut se trouver dans ou sur le corps (dans le nez, la gorge, le vagin et/ou sur la peau).

À la base, elle n’est pas dangereuse. Elle peut le devenir si une personne menstruée :
-abrite dans son vagin un staphylocoque doré producteur d’une toxine spécifique = la TSST-1 (cela ne concerne qu’1% des personnes menstruées)
-a ses règles
-et a gardé une protection menstruelle intravaginale (tampon ou cup menstruelle) trop longtemps.

On t’explique. Chez les personnes concernées par la TSST-1 :
1. À cause d’une protection intervaginale, le sang ne peut pas sortir de ton vagin
2. Il reste alors dans ton vagin et crée un petit cocon pour tes bactéries qui prolifèrent, #Oklm
3. Si le sang stagne trop longtemps, tes bactéries kiffent tellement qu’elles libèrent des toxines TSST-1
4. Ces toxines provoquent le fameux choc toxique et des lésions dans certains organes comme le foie, les poumons et les reins.

Le syndrome du choc toxique lié aux règles, c’est donc le résultat d’une combinaison : du sang qui stagne + une bactérie (aka un facteur biologique only) + du temps.

L’idée est donc de ne pas garder une protection trop longtemps à l’intérieur de ton vagin, mais AUSSI d’éviter les tampons classiques du commerce (non bio) qui sont composés de produits chimiques ! Ces derniers risquent de booster la prolifération de la bactérie et donc d’augmenter la probabilité de contracter un SCT…

Les symptômes 🤒

Lauren Wasser

Photo : @theimpossiblemuse 

Le résultat du choc toxique, c’est un ensemble plusieurs symptômes possibles :
-une sensation de faiblesse ou un malaise
-une fièvre soudaine (38,9°C ou plus)
-des maux de tête
-des douleurs musculaires #Grippe
-des diarrhées et vomissements #GastroEntérite
-une éruption cutanée ressemblant à un coup de soleil.

#Warning : Si tu ressens ces symptômes pendant tes règles, la première chose à faire est de retirer ta protection hygiénique interne immédiatement et de consulter un docteur en urgence !

Dans de cas très rares (heureusement), un SCT installé peut mener à hypotension (aka une tension artérielle basse), une accélération du coeur, une perte de conscience et dans le pire des cas à des nécroses (aka la mort de tissus vivants) et donc à l’amputation de parties du corps… voire à un décès.

Une fois en consultation, on devrait d’abord te prescrire un traitement intraveineux pour maintenir la pression artérielle et un traitement antibiotique pour détruire la bactérie et stopper la production de toxines dangereuses.

Le mannequin américain Lauren Wasser est un vrai porte-parole du syndrome du choc toxique menstruel. Elle a été amputée des deux jambes après un STC… Depuis, elle communique énormément sur le SCT et sur les risques des protections menstruelles intravaginales sur la santé des personnes menstruées à travers ses réseaux sociaux sous le pseudo de @theimpossiblemuse.

Les do’s et don'ts pour éviter le SCT👌🚫

via GIPHY

 

OK, tout ça fait flipper, mais n’oublie pas que seulement 1% des personnes menstruées ont dans leur flore vaginale des bactéries produisant des toxines TSST-1.

Malgré tout, le risque zéro n’existe pas ! Alors on te propose d’apprendre à utiliser correctement les protections menstruelles internes, si tu ne veux pas te protéger à 100% avec des protections hygiéniques externes comme les culottes de règles. #SafetyFirst!

Voici les do’s et don’ts pour limiter les facteurs de risques et ainsi éviter le SCT :

👌 Les do’s :

-Des culottes menstruelles, serviettes lavables ou serviettes hygiéniques (bio, de préférence, c’est toujours mieux pour ton body et la planète) tu porteras en priorité, surtout la nuit
-Le flux instinctif tu pratiqueras (si tu es à l’aise avec ça, of course!)

Si tu tiens vraiment à porter des protections internes :
-Les types de protections hygiéniques tu essayeras d’alterner (externe, interne)
-Des tampons bio, si tu peux, tu choisiras
-Le début de tes règles tu attendras pour utiliser une protection interne
-Tes mains tu laveras au savon avant d’insérer ou de retirer un tampon ou une coupe menstruelle #LaBase
-Des tampons et cup menstruelles au pouvoir absorbant minimal tu choisiras pour être sûr.e de les changer fréquemment (le risque de contracter un CTS et plus élevé avec des protections très absorbantes)
-Tes protections internes tu changeras toutes les 4… à 6h GRAND MAX
-Ta coupe menstruelle tu stériliseras (en la trempant dans l’eau bouillante) entre chaque utilisation
-À ton corps tu seras attentif.ve ! Si tu ressens les symptômes du SCT, chez le docteur tu fonceras !

🚫 Les don'ts :

-L'usage de tampons hygiéniques et de cup menstruelles tu éviteras si tu as déjà reçu un diagnostic de choc toxique staphylococcique menstruel
-Les protections menstruelles intervaginales tu éviteras la nuit ET pour absorber d’autres types de pertes que les règles dans tous les cas.

On espère que cet article t’aura apporté plus d’informations sur le syndrome du choc toxique. Encore une fois, pas d’inquiétude : cette infection reste assez rare. Mais comme tu le sais, mieux vaut prévenir que guérir. Dans tous les cas, les super culottes menstruelles Moodz sont toujours là pour toi, sans aucun risque pour ton dear body 💜