Panier d'achat
Livraison offerte en France métropolitaine jusqu'au 24/10/2021

Les Good Moodz News - Édition février 2021

Posté par Anaïs Koopman le
Les Good Moodz News - Édition février 2021

Comme chaque mois, Moodz revient sur ce qu’il s’est passé de GOOD en janvier pour les personnes menstruées dans le monde. Et le meilleur dans tout ça, c’est qu’on a encore un paquet de Good Moodz News à te partager pour février !

Alors pour cette troisième édition des Good Moodz News, focus sur trois bonnes nouvelles qui ont marqué février 2021 en France et au-delà. Le bonus ? On a rajouté une belle initiative made in France à la fin de cette édition !

On espère que ce format te plaît. Si tu apprends une (ou plusieurs, let’s dream!) belle(s) nouvelle(s) dans les mois qui suivent, n’hésite pas à écrire à anais@moodz.co, qui pourra la relayer dans les prochaines éditions des Good Moodz News!

France : Les protections hygiéniques seront gratuites dès la rentrée pour les étudiantes ! 🇫🇷

précarité menstruelle

Illustration : Nina Bayou

CONTEXTE 1st 👁

Selon l’enquête menée par l’Association Fédérative des Etudiants de Poitiers et l'Association Nationale des Etudiants Sages-Femmes, “un tiers des étudiants aurait besoin d’aide pour pouvoir acheter des protections périodiques”.

Face à cette réalité, certaines décisions ont été prises pour soutenir les étudiantes dans la précarité, or elles étaient limitées localement. Par exemple, début février, la région Ile-de-France a annoncé la mise à disposition de distributeurs gratuits de protections hygiéniques bio dans les universités et résidences étudiantes.

LA GOOD MOODZ NEWS 🤩

Ce mardi 23 février, Frédérique Vidal - la ministre de l’Enseignement supérieur - a annoncé la mise en place de distributeurs ET d’une gratuité complète de protections hygiéniques pour toutes les étudiantes d’ici la rentrée prochaine.

NEXT STEPS 🚀

La #1stStep, c’est l’installation de distributeurs de protection périodiques dans les résidences universitaires des Crous et les services de santé universitaires. Le Gouvernement “vise 1500 distributeurs”. L’objectif final est d’avoir la gratuité complète à la rentrée.

POURQUOI C’EST GOOD 😏

Globalement, c’est good pour deux choses :
-Pour la jeunesse : en ligne de mire de la crise actuelle, les jeunes - et plus particulièrement les étudiants -, sont très nombreux.ses à être concerné.e.s par la précarité. Cette initiative s’inscrit donc dans la “lutte contre la précarité des jeunes”, en parallèle d’autres mesures, comme la création d’un “chèque psy” pour les étudiant.e.s, ou encore l’instauration de deux repas par jour à un euro dans les restaurants universitaires.
-Pour l’environnement, puisque Frédérique Vidal affirme que ces protections seront “respectueuses de l’environnement”.

#NotaBene : Cette décision du gouvernement Français représente un immense pas pour la jeunesse. Or, elle n’est pas inclusive. On parle d’étudiantes, mais pas des personnes menstruées dans l’ensemble. Autrement dit, on oublie les jeunes hommes transgenres, qui sont eux aussi susceptibles d’avoir leurs règles ! On espère que ce pas-là sera franchi très vite, pour n’exclure personne de cette évolution. Ce souhait concerne cette news, mais aussi les suivantes.

Sri-Lanka : le Gouvernement va fournir des serviettes hygiéniques à 800.000 écolières 🇱🇰

Sri Lanka School Girls

Photo : Frank van den Ing 

CONTEXTE 1st 👁

Au Sri Lanka, les protections hygiéniques sont majoritairement importées. Résultat, elles sont fortement taxées dans le pays, ce qui explique que, d'après une étude de l’Unicef (2015), seules 30% des personnes menstruées y ont accès.

La même étude relève le fait que 37% d’entre elles manquent un ou deux jour(s) d’école par mois à cause de leurs règles, et notamment parce qu’elles n’ont pas de quoi se protéger. Pire encore, plus de la moitié des adolescentes sri-lankaises loupent l’école pendant leurs règles, soit parce qu’elles refusent d’y aller à cause de leurs menstruations, soit parce qu’elles n’y sont pas autorisées. 

LA GOOD MOODZ NEWS 🤩

Le gouvernement sri-lankais a annoncé que l’État allait :
-fournir gratuitement des serviettes périodiques à 800 000 écolières
-construire des toilettes dans 2500 écoles.

Autrement dit, le pays s’est “rendu compte que l’accès à ces produits est une nécessité, pas un luxe”, d’après Tarangee Mutucumarana, de l’association The Arka Initiative, qui se bat pour régler les problèmes autour de la sexualité et de la santé reproductive au Sri Lanka.

NEXT STEPS 🚀

La priorité numero uno, c’est de soutenir les zones rurales, aka les régions les plus touchées par la précarité menstruelle.

POURQUOI C’EST GOOD 😏

Cette mesure est très good, car elle contribue :
-à la lutte contre la précarité menstruelle au Sri Lanka
-à la lutte contre le tabou des règles, dans un pays où “60 % des enseignants sri-lankais considèrent le sang des règles comme impur”.

UK : Un premier test de grossesse pour les personnes malvoyantes devrait voir le jour 🇬🇧

teste de grossesse malvoyants

Photo : capture d'écran de la vidéo du RNIB

CONTEXTE 1st 👁

Jusqu’à aujourd’hui, aucun test de grossesse n’avait été imaginé dans le monde pour les personnes malvoyantes.

LA GOOD MOODZ NEWS 🤩

En Angleterre, le Royal National Institute of Blind People (RNIB) - une association britannique de personnes déficientes visuelles -, est en train de mettre au point le premier test de grossesse pour les femmes déficientes visuelles. 

Le concept ? On compte toujours sur l’urine de la personne qui fait le test, or “le design et l’accessibilité changent”. Grâce à lui, on peut découvrir le résultat de manière tactile.

L’objectif ? “Leur permettre de reprendre la main sur leur intimité”. Autrement dit, qu’elles n’aient besoin de personne pour lire le résultat !

NEXT STEPS 🚀

Ce qu’on sait : le coût du test devrait être similaire à celui d’un test classique
Ce qu’on ne sait pas (encore) : quand le test sera disponible sur le marché ! Pour l’instant, seul un prototype existe.

En attendant la sortie, le RNIB a mis à disposition ses tips pour fabriquer son propre test… uniquement pour ceux.celles qui possèdent une imprimante 3D.

POURQUOI C’EST GOOD 😏

Parce que, d’après les mots du RNIB, "Toute femme a le droit de savoir si elle est enceinte ou non". Tout simplement.

#Initiative : un minibus associatif parcours les Hauts-de-France pour lutter pour les droits des femmes 🚌

Minibus Nina et Simones

Photo : lille.fr 

As-tu déjà vu le « Nina et Simones » rouler ? Ce minibus jaune est conduit à travers les Hauts-de-France par des membres d’associtations qui luttent pour les droits des femmes. Cette “cellule itinérante” est née du premier confinement, tristement synonyme de la hausse des violences conjugales en France.

Le principe ? De façon “gratuit[e], anonyme et sans rendez-vous”, les personnes qui le souhaitent peuvent entrer dans cet espace pour parler “vie de couple, sexualité, genre, violence, égalité, droit et insertion, relation femmes-hommes” avec les bénévoles.

La cibles ? Selon les mots d'Hindati Simpara, directrice déléguée aux droits des femmes et à l'égalité en région Hauts-de-France, elle est large : "on a des personnes qui viennent pour leur fille, pour leur mère, pour leurs collègues. C'est pour tout le monde" ! On valide à 100%.

C’était la troisième édition des Good Moodz News! 🤩 En espérant que ses good vibes t'aient bien atteint.e 💜

 

Première consultation gynécologique: comment ça se passe ?

Tu aimeras aussi